Les spongiaires

I\ Morphologie.

Les spongiaires sont les plus simples des pluricellulaires. Ce sont des diblastiques de taille comprise entre 1mm et 1-2 mètres. Leur forme est extrêmement variable : croûte (substrat), érigé, coupe, éventail.
Ils ne possèdent ni tissu, ni organe, ni symétrie. Leur croissance est fonction du substrat, de la place disponible et du courant.
On peut dire que les spongiaires sont un sac traversé par un courant d’eau continu. L’endoderme est constitué de choanocytes : cils qui entretiennent un courant d’eau qui rentre par le pore inhalant et qui sort par l’oscule (différent du pore exhalant).
L’ectoderme est constitué par des cellules épithéliales avec un remplissage par une matière colloïdale inerte : la spongine.

 

II\ Les types structuraux.

On distingue trois types structuraux différents chez les spongiaires :
- Ascon : sac ouvert en haut par l’oscule.
- Sycon.
- Leucon : caractérisé par la réunion de plusieurs types sycon.

 

III\ Structures de soutien.

Les structures de soutien sont les spicules, de nature siliceuse ou calcaire. Elles peuvent être seules ou regroupées.

 

IV\ Classification simplifiée : cf. TP.

 

V\ Milieu de vie.

On trouve les spongiaires dans les eaux douces, marines, chaudes ou froides, de l’étage médiolittoral à l’abyssal et même, parfois, dans le milieu récifal.

 

VI\ Intérêt.

Les spongiaires apparaissent au cambrien et durent jusqu’à l’actuel. Ils ont quand même un intérêt stratigraphique.

Sources : http://www.biodeug.com/licence-3-paleontologie-tp4-les-spongiaires/