Expansion des fonds océaniques

A\ Le paléomagnétisme.

Le champ magnétisme moyen est environ de 40000nTeslat (nT). Des roches, les ferromagnésiens, sont susceptibles de prendre l’orientation du champ magnétique contemporain à leur formation, et de la garder (magnétisme rémanent).

L’Orientation : déclinaison + inclinaison (angle du vecteur du champs magnétique avec le plan horizontal).

Inclinaison : nulle à l’équateur (magnétique) et +/- 90° aux pôles.

Si les roches sont capables de prendre l’orientation, on peut alors retrouver les pôles.

Remarque : Si on chauffe une roche orientée, le champ magnétique disparaît.

 

B\ Les anomalies magnétiques

Les anomalies magnétiques sont parfois supérieures à 40000nT association du champ actuel et du champ rémanent. Parfois, l’anomalie est inférieure à 40000nT mise en évidence d’une inversion dans les roches.

On s’aperçoit que pendant un temps, on a le champ dans un sens puis dans l’autre inversion. On peut ainsi construire une échelle de chronologie magnétique.

- Les anomalies positives sont la somme de deux champs dans le même sens (bande marquée noire).

- Les anomalies négatives sont la somme de deux champs inversés l’un par rapport à l’autre (bande marquée en blanc).

Au final, on a une échelle de chronologie magnétique en peau de zèbre.

Dans une période normale ou inverse, on peut avoir des inversions rapides d’au plus 10000 ans. On a une symétrie de part et d’autre du rift. Cela forme un « tapis roulant du fond des océans ».

Pour tous les océans, on a fait des cartes d’anomalies : la réunion de toutes ces informations permet la fabrication de cartes d’isochrones magnétiques (anomalies du même âge).

Les failles normales d’extension quand la croûte est « en feu », il y a remontée de pyrolite fossé continental avec des volcans envahissement par l’eau océan avec de plus en plus d’écartement marges passives.

Sources : http://biodeug.com/cours/ste01/chap04.html