Cours de Géologie

Les grands ensembles géologiques de l'Algérie

I-1-Introduction:

L'Algérie fait partie de l'ensemble Nord-Ouest africain, et si l'on examine un schéma structural de cette zone, deux domaines principaux sont mis en évidence:

1- Un domaine méridional, le Sahara, où affleurent les socles précambriens du Hoggar et des Eglab, et leur couverture phanérozoïque la dalle saharienne. Leur équivalent marocain correspond à l'Anti-Atlas.

Restez à l'écoute

Abonnez-vous à notre newsletter et ne manquez jamais nos dernières nouvelles et offres.
Pas de spam, notifications uniquement sur les nouvelles offres et actualités.

2- Un domaine septentrional, la zone atlasique, comportant un Atlas saharien au Sud, qui se prolonge à l'Ouest (Maroc) par le Haut Atlas et à l'Est par l'Atlas tunisien.

Au Nord, l'Atlas tellien, domaine varié et très complexe ayant aussi des équivalents au Maroc (le Rif et le Pré-Rif) et en Tunisie (Kroumirie et Nefza). Entre les deux Atlas affleurent les Hautes plaines qui se terminent à l'est par la chaîne du Hodna et se continuent à l'Ouest par la Meseta oranaise et au-delà des Atlas (Haut et moyen Atlas) par la Meseta marocaine, qui se noie dans l'Atlantique.

Entre les ensembles sud (plate-forme saharienne) et Nord (l'ensemble atlasique), un énorme accident de valeur continentale est connue ; l'Accident Sud Atlasique (ASA), qui va d'Agadir (Maroc), jusqu'à Gabes (Tunisie). Il passe en Algérie aux environs de Biskra, Laghouat...

I-2- Le domaine méridional (Le Sahara) :

Sa limite septentrionale correspond à cette ligne de suture qu'est l'accident sud atlasique. Il correspond à la plate-forme saharienne dont les terrains sont d'âge paléozoïque et plus récent dans laquelle affleure en boutonnières deux socles anciens d'âge antécambrien, le socle du Hoggar au centre et celui des Eglab-Yetti à l'Ouest.

1-2-1- Les socles antécambriens :

La discordance infra-tassilienne correspond à la limite supérieure des socles précambriens du Hoggar. Ces derniers peuvent être regroupés comme suit:

  • Les séries précambriennes du Hoggar.
  • Les séries intermédiaires (la série pourprée).

Dans la partie occidentale c'est-à-dire le socle Eglab-Yetti, les terrains précambriens regroupent le socle déformé et la série du Hank, recouvert en discordance par les tillites de l'Ordovicien supérieur.

Ces socles sont appelés boucliers car ils n'ont pas enregistré de déformations notables depuis au moins le Panafricain pour le Hoggar et l'Eburnéen pour les Eglab. Cependant ils sont traversés par des accidents sub-méridiens ayant rejoué pour la plupart pendant l'hercynien ou voir même à l'alpin.

2-1-1 Le socle Eglab-Yetti (la dorsale Réguibat) :

La dorsale Réguibat située dans le craton ouest africain est étirée sur environ 1500 km de l'Est vers l'Ouest est limitée par les bassins paléozoïques de Tindouf au Nord et celui de Taoudenni Au Sud. Deux domaines géographiques peuvent être distingués à l'Ouest du méridien 6ø45' (Yetti) et à l'Est de ce même méridien l'Eglab.

C'est une chaîne déformée antérieurement à l'événement panafricain et n'a pas été déformée selon toute vraisemblance postérieurement à l’éburnéen.

2-1-2 La chaîne panafricaine du Hoggar :

Au cœur du grand Sahara se localise le Hoggar, vaste continent montagneux limité par les déserts des plus inaccessibles de la planète. Il se prolonge au Mali par l'Adrar des Iforas et au Niger par l'Aïr. Il est en outre limité du craton ouest africain par une ligne de suture qui va de Bouazzer (Maroc) et se prolonge vers le Sud jusqu'au Mali passant par le désert de Tanezrouft

La chaîne panafricaine a acquis sa structuration au Cambrien (suivant les endroits) et se subdivise en trois (3) grands domaines :

Le Hoggar occidental appelé chaîne pharusienne de l'Ouest :

Il est subdivisé en deux rameaux, le rameau occidental et le rameau central (oriental) séparés par le môle In-Ouzzal, rigide depuis l'Eburnéen où affleure essentiellement des formations archéennes remobilisées pendant l'événement majeur éburnéen.

Le Hoggar central dit polycyclique : très complexe dans le détail, du fait de l'importance du matériel ancien et des effets thermiques d'âge éburnéen (2000 ma), et panafricain (650 ma à 550 ma) ; un événement kibarien y a été décrit et par la suite remis en cause puis complètement abandonnée. Sa limite occidentale avec l'accident 4°50' et sa limite orientale est formée par l'axe granitique de l'Honag et coincide avec le 8°30’.

Le Hoggar oriental, la chaîne tiririnienne: Le domaine Est Hoggar est caractérisé par la chaîne tiririnienne d'âge panafricain tardif (580 ma) et comprend le môle d'Issalane, le sillon tiririnien et la zone Djanet-Tafassasset.

1-2-2 La plate-forme saharienne:

La couverture des socles du Hoggar et des Eglab est formée de séries sédimentaires d'âge phanérozoîque. Ces séries sont déposées sur une surface de discordance ayant raviné le socle ancien précambrien. Celle-ci a été édifiée à la fin du Paléozoïque-Cambrien inférieur. C'est une surface d'érosion de la chaîne panafricaine : surface de pédiplaination (pénéplaination, en climat chaud et sec), dont la genèse est liée à des séries sédimentaires continentales qu'on appelle séries intermédiaires du Hoggar qui sont peu ou pas plissées.

Au-dessus de la discordance les séries sédimentaires commencent par des formations continentales d'âge cambrien supérieur : Les formations tassiliennes, d'où le nom de la surface Infra-tassilienne pour cette surface de pédiplaination.

Peu importants sont les effets de la tectonique, panafricaine, calédonienne, hercynienne ou alpine dans ces zones sahariennes, sauf dans les zones d'accidents majeurs ; c'est pour cela que toute la zone phanérozoîque du Sahara reste un domaine de vaste plate-forme très peu déformée d'où le nom de Plate-forme saharienne (PFS). Elle est cependant affectée en certaines zones de plissements importants (zone de suture entre le craton ouest africain et le Hoggar) et elle est aussi structurée en môles et Grabben.

Le domaine Atlasique :

Le domaine atlasique est séparé du Sahara par une énorme faille d'ampleur continentale, elle est continue depuis le Maroc (Agadir) jusqu'en Tunisie (Gabès) passant en Algérie par Biskra, Laghouat... C'est un accident majeur qui limite au Nord l'Atlas saharien (domaine plissé) de la plate-forme peu ou pas plissée d'où l'appellation d'Accident Sud Atlasique (ASA).

Le domaine atlasique est lui-même subdivisé en deux domaines principaux : L'Atlas Saharien et l'Atlas Tellien. Ces deux Atlas sont séparés par le domaine des hauts plateaux ou hautes plaines.

L'Atlas Saharien :

L'Atlas saharien est limité des hauts plateaux par des failles en échelon qui se suivent d'ouest en est, elles forment L'Accident Nord Atlasique (ASA) non caractéristique comme l'ASA, il passe dans la ville de Bousâada.

Ce domaine est formé de sédiments allant du Trias à l'Eocène avec le Mio-Pilo-quaternaire discordant.

Dans l'Atlas saharien on distingue respectivement d'Est en Ouest :

Les Nememcha, Les Aurès, le Hodna, les Monts des Ouled Naïl, Le Djebel Amour, Le Djebel Ksour. En

Les Hauts Plateaux :

Les hauts plateaux ou hautes plaines est une zone autochtone, c'est l'autochtone sud tellien.

C'est aussi l'avant pays de la chaîne alpine d'Algérie. Elles sont connues sous les noms de hautes plaines oranaise (ou Méséta oranaise) pour celles qui vont de la frontière marocaine  jusqu'au méridien de Cherchell, des hautes plaines algéroise au Sud de l'Algérois et encore plus à l'Est viennent les hautes plaines constantinoises qui se terminent en pointe recouvertes par l'Atlas saharien.

L'Atlas Tellien :

L'Atlas ou le domaine tellien fait partie de l'orogène alpin périméditerranéen. C’est un orogène en forme d'anneau aplati et allongé E-W sur plus de 2000 km de l'Atlantique à la mer ionienne (Italie).

Cet Atlas tellien ''algérien'' présente des équivalents en Tunisie et au Maroc. Il se développe sur près de 1500 km, il va de Bizerte (Tunisie) à Rabat (Maroc). Il est relayé vers l'Ouest par le pré-Rif et le Rif.

D'ouest en Est, cet Atlas tellien est subdivisé en plusieurs chaînons eux mêmes appartenant à deux principaux sous ensembles:

1- Un Tell méridional

2- Un Tell septentrional

- le Tell méridional :

  • La Kroumirie (en Tunisie)., - La chaîne des Bibans; - L'Ouarsenis ; - Beni Chougrane et Beni Snassene

Plus au Nord des chaÎnons littoraux mais géologiquement rattachés à ce tell sont:

  • Les massifs de Dahra-Boumaad, Blida, Babors et la région constantinoise.

- Le Tell septentrionale:

Au Nord en bordure de la côte, ce sont les massifs littoraux de Petite Kabylie, de Grande Kabylie, d'Alger, de Chenoua, de Ténès et au Maroc celui de Tétouan (dans le Rif). Ces chaînons forment un domaine dont les caractéristiques géologiques diffèrent notablement des chaînons méridionaux.

Les domaines méridional et septentrional forment ce que les auteurs appellent le domaine des Maghrébides.

La partie septentrionale s'appelle le domaine interne et la partie méridionale le domaine externe des Maghrébides.

Les domaine des maghrébides ou Atlas tellien + Rif et Pré-Rif sont constitués par un empilement de nappes dont les plus méridionales surmontent l'autochtone des hautes plaines, déposées dans un bassin d'avant fosse (avant fosse sud tellienne).

1-1- Le Domaine interne :

Les zones internes sont représentées en Algérie par les massifs de TénÈs, de Chenoua, d'Alger, de Grande Kabylie et de celui de la Petite Kabylie et l'Eddough? (Annaba). Au Maroc par le Rif marocain et en Espagne par les Cordillères bétiques, tandis qu'en Italie, ils affleurent en Sicile et en Calabre (domaine siculo-calabrais). Dans les zones internes on distingue les ensembles suivants:

  • Le socle cristallin (métamorphique)
  • Le paléozoïque non métamorphique
  • La dorsale kabyle ou chaîne calcaire

1-2- Le domaine externe:

Le domaine externe ou les zones externes forment une large bande entre les zones internes et l'avant-pays pré-atlasique; on distingue:

  • L'autochtone à schistosité ou parautochtone du Tell, massifs à schistosité (littoral oranais, Cheliff, Dahra-Boumaad (dit autochtone nord tellien), Blida et Babors...).
  • L'autochtone intra-tellien des Bibans et de l'Ouarsenis (Amrouna).
  • Les nappes telliennes, ensembles allochtones (désolidarisés de leur substratum), mis en place par gravité au cours du Miocène inférieur.

On distingue selon la plupart des auteurs plusieurs unités.

  • Avant-fosse sud-tellienne (avant fosse miocène): bassin molassique synorogénique miocène et recevant le front des nappes telliennes en chevauchant l'avant pays pré-atlasique.

1-3- Les flyschs :

Les flyschs sont des dépôts silico-clastiques profonds liés à un environnement océanique. Ils sont d'âge crétacé-nummulitique; ils se présentent, selon les auteurs en trois positions distincts: au Nord du domaine interne, au Sud de celui-ci, c'est-à-dire au Nord des zones externes ou de part et d'autre de ce domaine interne.

Les domaines méridional et septentrional forment ce que les auteurs appellent le domaine des Maghrébides. C'est l'association des Tells algérien et tunisien et du Rif marocan.