Les différentes croûtes terrestres

A\ La croûte continentale.


1\ Exemple régional : l’Aquitaine.


On observe différentes formations géologiques, variées.

- Formations métamorphiques.

- Formations plutoniques.

- Formations volcaniques.

- Formations sédimentaires.


On trouve également deux failles qui séparent les formations sédimentaires et métamorphiques. On trouvera aussi des courbes montrant la base du substratum.


a\ Formation métamorphique.


Les plis sont masqués par la schistosité. On a des paragenèses avec des séparations par des surfaces isogrades  elles résultent de la formation d’un relief (orogenèse varisque).


b\ Formation volcanique (relativement récente).


Ces formations sont explosives ; le chimisme est un chimisme de basalte alcalin (basaltes de plateaux, de cônes d’explosion, basaltes des vallées). C’est en discordance avec le matériel métamorphique du dessous.


c\ Formations plutoniques.


C’est un pluton intrusif dans la formation dans la formation métamorphique : c’est un métamorphisme de contact (avec auréole).


d\ Formations sédimentaires.


Ici, c’est une formation avec plongement léger vers l’ouest (ASE = Ancienne Surface d’Erosion). Il y a une surface de discordance qui sépare deux ensembles : le substratum (socle plutométamorphique) surmonté en discordance par un épiderme sédimentaire.


La croûte continentale a une formation ancienne avec un épiderme sédimentaire.


2\ Passage océan / continent (la marge continentale).


a\ Morphologie.


C’est du continent et son prolongement dans l’océan jusqu’à environ 200 mètres de profondeur. Cela représente généralement 100km de long. En mer du Nord, à cause d’un plongement faible, cette distance est de 1000km. Ce plateau est parcouru de vallées et de canyons (remontée de l’eau).

De 200m à 3km de profondeur, on a le glacis (talus) qui a une pente plus forte. On y retrouve des cônes sous-marins profonds.


b\ Structure.


Dessous, il y a un socle (substratum) plutométamorphique affecté de failles (listriques) d’extension. Les premières sont contemporaines de l’ouverture de l’océan.

Elles affectent, au début, des dépôts. Elles servent ensuite au comblement de trous. Ce sont des marges stables (passives). Ces failles donnent des blocs basculés : formations de petits bassins avec des hauteurs (profondeurs) bien différentes.

Il y a possibilité de remontée de magmas océaniques (basaltiques).


B\ La croûte océanique.


1\ Exemple régional de l’Atlantique.


a\ Morphologie.


La croûte océanique constitue 65% de la surface des océans.



La dorsale partage l’océan en deux parties. Le rift (au milieu de la dorsale) peut faire quelques centaines de mètres. On y trouve (en allant vers les continents), les bassins océaniques et les marges continentales.

Les sédiments recouvrent le bassin. L’épiderme montre que les vieux terrains sont près du continent. Les terrains, jeunes, sont près du rift.


Remarque : le pétrole se trouve dans les plates-formes continentales.


b\ Fonctionnement de la dorsale.


Le rift est un fossé plus ou moins large, profond, délimité par des failles normales en extension (ou en escalier). Il est jalonné par des volcans basaltiques (tholéitiques vrais). Le volcanisme crée une chaîne de montagnes.  Dorsale et plancher océanique.


On trouve des péridotites, des gabbros, des basaltes, des sédiments. Dans la chambre magmatique, on a de la pyrolite : il y aura apparition de péridotites foliées (à cause de la pression lithostatique).

La différenciation dans la chambre magmatique permet la précipitation de péridots qui s’accumulent et se disposent en couches plus ou moins inclinées comme s’ils étaient en strates fines. Il y a alternance de péridots et de pyroxènes lités : il y a émission de matériaux vers le haut.

On a ensuite des gabbros (basaltes grenus) avec parfois, des cumulas lités. Viennent ensuite les basaltes. Il y aura des cheminées qui se forment (parallèles entre elles et remplies de basaltes). Ces cheminées permettront, dans l’eau, la formation de pillow lava.

Le magma qui arrive repousse les bords de la chambre magmatique et ainsi, permet un agrandissement.


c\ Composition des fonds océaniques.


Ces fonds sont constitués par des basaltes en pillow, recouverts par des sédiments (mélange plus ou moins important). Cette succession de roches se trouve dans certaines chaînes de montagnes. On aura des ophiolites (ophidiens = serpents) qui ont toujours la même succession. Ces ophiolites sont des roches sédimentaires siliceuses. Elles sont souvent transformées (sur les péridotites). Des péridots peuvent être altérés dans certaines conditions : formation de serpentine.


2\ Particularités du Pacifique.



a\ Morphologie.


Le rift est décalé.

L’Australie a une marge passive puis des archipels montagneux  rift décalé  Amérique du Sud avec une marge active. L’expansion vers l’Est est contrebalancée par de la subduction.


b\ Subduction.


La subduction océan sous continent provoque la disparition de plancher océanique. La gravité est le moteur (lourd sous léger).

A l’Ouest, on a une subduction océan sous océan. On y trouvera des bourrelets montagneux, des fossés ; on aura un magmatisme andésitique, explosif ; un métamorphisme à double ceinture.

Métamorphisme HP : éclogite, dans la plaque subductée.

Métamorphisme HT : dans la plaque sus-jacente.


c\ Arc insulaire.



C’est un chapelet d’îles lié à la subduction qui départ est océan sous océan.

On a d’abord un fossé avec un prisme d’accrétion (mélange de matériaux océaniques et sédimentaires marins et parfois continentaux).

Parfois, le prisme peut émerger et donnera le haut externe de l’arc (il peut y avoir des récifs).

La région volcanique donnera un arc volcanique : c’est une partie qui est en avant de l’arc (au-dessus du prisme)  c’est un bassin d’avant arc. On a ensuite l’arc volcanique où se forme du continent et enfin, le bassin d’arrière arc qui peut être une mer marginale.

D'apres : http://coursgeologie.com/goto.php?url=goto.php?url=http%3A%2F%2Fbiodeug.com%2Fnew%2Findex.php

Sources : http://biodeug.com/cours/ste01/chap04.html