Les cœlentérés

I\ Morphologie générale.

Les cœlentérés sont des diblastiques. Leur cavité générale (cœlome) et cavité digestive sont confondues. On trouve une seule ouverture qui tient le rôle de bouche et d’anus. Ils présentent une symétrie radiaire autour d’un axe qui passe par la bouche. Leurs tentacules sont en nombre variable. Ils sont subdivisés verticalement par des septes. Ils existent sous deux formes : polype et/ou méduse.

 

II\ Différences morphologiques entre les tétracoralliaires, les hexacoralliaires et les tabulés.

A\ Les tétracoralliaires.

01

Les tétracoralliaires ont un squelette calcaire avec une symétrie de type 4. Le polypier est divisé intérieurement par des septes en nombre multiple de 4.

La face du côté du calice est appelée « face calicifère ». C’est une face bombée. Parfois, le polypier est fermé par un opercule. Ils apparaissent au cambrien et disparaissent au permien. Les cloisons se supportent les unes aux autres.

02

B\ Les hexacoralliaires.

03

04

Le polypier est en forme de calice. La face supérieure est la « face calicifère ». L’intérieur est divisé par des septes en nombre multiple de 6. Ces hexacoralliaires vont former des colonies (en milieu récifal). Au niveau de l’endoderme, il y a symbiose entre le polypier et des algues vertes (zooxanthelles). Ils apparaissent au Trias et continuent jusqu’à l’actuel.

05

C\ Les tabulés.

06

Les tabulés sont toujours coloniaux. Ce sont des individus prismatiques qui communiquent entre eux par des pores ou par des tubes. Ils sont limités dans la partie supérieure du tube. Ils présentent une symétrie de type 12.

Ils apparaissent à l’Ordovicien et durent jusqu’à la fin du paléozoïque.

 

III\ L’intérêt.

Les cœlentérés ont un intérêt paléoécologique important : ils montrent la variation des niveaux marins.

Sources : http://www.biodeug.com/licence-3-paleontologie-tp5-les-coelenteres/