Le dernier jour des dinosaures

Photo d'illustration Timothy A. CLARY/AFP

Depuis le début des années 80, le débat est presque clos : la chute d'une météorite dans l'actuel golfe du Mexique a entraîné la disparition des dinosaures il y a 66 millions d'années.

Mais une étude de géologues texans et autres scientifiques, publiée lundi dans la prestigieuse revue scientifique PNAS, vient livrer un récit inédit et très détaillé de ce cataclysme.

Pour dessiner le scénario de cette terrible journée, qui a entraîné la disparition des trois quarts des espèces vivant alors sur la Terre, les chercheurs ont pu, grâce à un budget faramineux de 10 millions de dollars, forer une carotte de roche de 130 mètres d'épaisseur au cœur du cratère de Chicxulub, laissé par le météore.

 

Tsunamis, roches en fusion et pluies acides


Le résultat a des allures de film catastrophe.

Dans les premières secondes et minutes qui suivent l'impact au sol de cet astéroïde de 12 km de diamètre, relate Le Figaro, une force équivalente à 10 milliards de fois celle de la bombe atomique d'Hiroshima creuse un trou de 100 km de diamètre et 30 km de profondeur.

L'onde de choc est si forte qu'une montagne de roches en fusion se crée au centre du cratère. D'autres roches incandescentes, éjectées par la collision, retombent à des milliers de kilomètres à la ronde et détruisent tous les êtres vivants sur leur passage.

Comme l'impact a eu lieu en mer, un mur d'eau de 1 500 mètres de haut s'élève et déferle aux alentours avec une énergie 2 500 fois supérieure à celle du tsunami de 2004 (en Indonésie). Dans le cratère, la rencontre de l'eau et de la roche en fusion multiplie les explosions. Méga tsunamis, feux de forêt et pluies acides ravagent la planète bleue.

 

Du soufre dans l'atmosphère


Mais c'est autre chose qui va définitivement condamner les tyrannosaures, vélociraptors et autres diplodocus.

La quasi-absence de soufre dans le carottage laisse en effet penser aux scientifiques que les roches riches en sulfure frappées par l'impact se sont évaporées, libérant 325 gigatonnes de sulfure dans l’atmosphère.

Les rayons du Soleil ont été en grande partie bloqués, la température s'est écroulée, les capacités de photosynthèse des plantes ont été drastiquement réduites, entraînant un effondrement de la chaîne alimentaire et de son sommet de l'époque.

De cette longue nuit, aucun dinosaure ne devait réchapper.

Sources : https://www.ledauphine.com/france-monde/2019/09/15/le-dernier-jour-des-dinosaures-comment-s-est-deroulee-la-catastrophe