Extension

I\ Les rifts continentaux.

A\ Les magmas alcalins.

La lithosphère océanique est trop haute (épaisse) pour donner facilement naissance à un rift ; l’extension se fait donc dans les continents.
On trouve des rifts continentaux en Afrique (est) et près de Clermont (Limagnes).
On peut observer deux types de rifts :
- Les actifs : remontée de manteau.
- Les passifs : déchirure puis remontée asthénosphérique.

01

Le magmatisme orogénique

I\ Dans les arcs insulaires.

Une lithosphère océanique froide plonge dans le manteau sous une autre lithosphère océanique (moins froide).

Cette lithosphère océanique subductée comprend :
- Un manteau (lherzolithe déprimée : celle qui a subit une fusion : harzburgite).
- Une croûte océanique (basalte + gabbro).
- Des basaltes serpentinisés.
- Des sédiments océaniques.Le gradient géothermique est faible en avant (près de la fosse) et augmente en allant vers la zone de volcanisme.

01

La lithosphère océanique et son devenir

I\ La lithosphère océanique.

A\ Origine des magmas.

1\ Formation de la lithosphère océanique.

La lithosphère océanique se développe à partir des dorsales médio-océaniques qui s’édifient entre deux plaques en s’écartant par des courants de convections.

01

Minéralogie : Généralités

I\ Les minéraux et la lumière.

A\ Propagation de la lumière.

A travers des milieux transparents, les rayons lumineux se propagent de façon rectiligne.

Loi de Fresnel : λ=VxT (λ est la longueur d’onde ; V est la vitesse ; T est la période)
La lumière blanche est constituée de toutes les longueurs d’onde du spectre visible.

B\ Indice et relief.

A l’interface entre deux milieux, le rayon lumineux incident subit des réflexions et des réfractions conformément aux lois de Descartes.
m x sin(i)=N x sin(R) (cf. fig. 1)

01

L’indice d’un milieu est I=C/V (C est la vitesse de la lumière dans le vide ; V est la vitesse de la lumière dans le milieu). I(air)=1 ; I(eau)=1,33 ; I(quartz)=1,55.

1 2