Aalénien

n. m. [C. Mayer-Eymar, 1864, de Aalen, Allemagne] - Étage aujourd’hui généralement placé au sommet du Jurassique inf. (ère secondaire), mais parfois encore à la base du Jurassique moyen. Selon les auteurs, il est réuni tantôt au Lias, tantôt au Dogger. V. tabl. stratigraphie. adj. aalénien, nne.

aa

n. m. [mot hawaiien] - Coulée de lave dont la surface, qui s’est solidifiée et brisée pendant sa descente, est déchiquetée et scoriacée. V. cheire, aussi relief volcanique.

faciès

1) aspect extérieur d'un cristal ou d'une strate sédimentaire, 2) conditions de formation physiques et chimiques, indiquées par les caractéristique de l'échantillon étudié . 3) zone de pression et température où une association caractéristique de minéraux est stable.

auréole de métamorphisme de contact

déformation des roches encaissantes, souvent sédimentaires, au contact de la périphérie d'un pluton ou d'un filon. Vue en coupe, cette transformation par augmentation de chaleur et de pression a la forme d'un anneau autours du pluton ou filon, d'où son nom.

automorphe

cristal ayant sa forme géométrique parfaite car il a pu se solidifier sans être gêné par son environnement. C'est le cas des minéraux se cristallisant en premier dans une chambre magmatique, comme les pyroxènes. (opposé xénomorphe)

atmosphère

ensemble des gaz entourant une planète tellurique. Cettte atmosphère est modifiée par l’énergie solaire reçue (accélère les particules et expulse les petites molécules H2 et He dans l’espace) et par l’énergie interne (créée par réactions nucléaires et compression gravitaire dans le noyau de la planète, elle entraîne la fusion partielle du manteau, la remontée des magmas, l’expulsion de gaz volcaniques H2O, CO2. Dans les océans, les algues bleues absorbent le CO2, rejettent l’O2, depuis 2,8 milliards d’années.

astre

tout corps lumineux présent dans l'espace, qu'il émette sa lumière propre (étoile) ou réfléchisse celle des autres (planète, satellite)

asthénosphère

partie supérieure du manteau, facilement déformable, situé juste sous la lithosphère, généralement entre 100 et 250km de profondeur.

arrière-arc

se dit d'un bassin qui peut se former le long d'un arc insulaire s'il apparaît une dénivellation importante avec afflux d'eau dans cette zone. Ce bassin se forme sur la plaque chevauchante, de l'autre côté de l'arc par rapport à la fosse marquant la zone de subduction.
1 2 3 4 5 »