Cours de Géologie

Etude de cas

A\ Le milieu deltaïque.


1\ Morphologie.



On a un cône de matériaux détritiques venant du continent. Le delta est alimenté par des dépôts instables accumulés sur le rebord du talus ( coulées turbides ou turbidites).

Les series sedimentaires


Les sédiments successifs se déposent en couches différentes et forment ainsi des strates. La structure est caractéristique : c’est la stratification (Maj. / Min litage). Cette stratification est nette quand il y a alternance de couches dures et de couches tendre.

Le but de l’étude de ces séries sédimentaires et de connaître les contexte de formation de ces couches : c’est la stratigraphie. Cette étude veut reconstituer l’histoire des dépôts à partir de l’analyse des successions des strates. Les notions d’espace et de temps sont mises en jeu. La durée du dépôt, la succession des dépôts peut montrer la simultanéité.

Sedimentation

1\ Facteurs impliqués.


a\ Climat et pédogenèse.


En fonction du climat (pas trop froid, température et quantité d’eau), plus il y aura d’érosion.


* Diagramme de Goldsmith.



Grâce à ce diagramme, on peut réaliser trois catégories.

Logique energetique

Il y a trois types d’énergie :

- interne (en profondeur) ;

- externe (en surface) ;

- gravitationnelle (conduit aux dépôts).


1\ Energie thermique : interne et orogène.


L’énergie interne correspond à l’énergie dégagée pour que les éléments instables passent en des éléments stables. Cette énergie est responsable du métamorphisme, de la fusion partielle, des mouvements horizontaux ou verticaux (chaînes de montagnes, plis). C’est l’énergie responsable de l’orogenèse.


Remarque : la subsidence est aussi liée à l’énergie gravitationnelle.

Metamorphisme

Le métamorphisme est une transformation sans fusion.


A\ Les facteurs fondamentaux.


1\ Température.


En a, on a la croûte continentale, froide.

En b, on retrouve la croûte océanique, chaude.

Un gradient de 30°C / km existe.


Dans les dorsales, les solides anhydres peuvent fondre.

Il y a présence d’un dôme thermique qui fait remonter les isothermes : on a distinction de zones chaudes et de zones froides.

Magmas : origine et evolution

Tout semble évoluer entre deux pôles : basaltique – granitique.


1\ Magma volcanique.


a\ Origine et évolution.



La differenciation magmatique

À partir d’un magma basaltique de composition moyenne, on obtiendra plusieurs types de roches : on parle de cortège de roches. Cette variété de roches montre la présence de plusieurs types de liquides.

À partir d’un liquide de composition moyenne, il y aura formation, à partir de ce magma (primaire), de magmas différents.

 C’est la différenciation magmatique.




1\ La cristallisation fractionnée.


Selon la composition, il n’y a pas les mêmes minéraux, pas la même température. Pendant la cristallisation, la composition du liquide évolue. Il y a existence d’un ordre de cristallisation.

En premier, il y a formation des péridots puis des plagioclases calciques (Ca), des pyroxènes, des amphiboles, des plagioclases sodiques (Na), des micas, des plagioclases très sodiques, des feldspaths potassiques et enfin, en dernier, du quartz.

Caracteristiques des formations magmatiques

Le volcanisme est une formation en dessous de la surface avec une arrivée en surface.

Le plutonisme est une formation en dessous, mais qui reste en profondeur.


Ces roches se forment par fusion de « pains fondus ». Les cristallisations correspondent à certaines conditions de température et de pression. Les études de ces roches renseignent sur les conditions de température et de pression dans couches externes de la Terre.