Cours de Géologie

Gagner Du Temps, Trouvez Ce Que Vous Voulez En Remplissant Ce Formulaire

Nomenclature des roches argileuses

Abonnez-vous à coursgeologie.com

Nomenclature des roches argileuses

  • Si l’on excepte le quartz, les argiles sont les minéraux les plus abondants de la lithosphère. En effet (Fig. 1.4):
    - les roches sédimentaires sont les roches les plus abondantes en volume à la surface de la lithosphère;
    - les shales dominent les roches sédimentaires;
    - les argiles sont les principaux constituants des shales.

    Il n’existe pas de terme prédéfini pour décrire une roche composée principalement de minéraux argileux (au sens minéralogique du terme). Les termes claystone, mudstone, lutite et pélite ont une connotation de taille et non minéralogique alors que ces roches sont dominées par des phyllosilicates. En pratique, l’identification est pourtant basée sur la minéralogie (diffraction des rayons X) plutôt que sur la granulométrie. Dans de nombreux cas, les minéraux phyllosilicatés appartiennent à la classe des silts. Par conséquent, les roches appelées claystone, mudstone, lutite ou pélite sont généralement des siltstones!



    Le tableau (Tab. 1.1) résume la nomenclature en usage pour les roches riches en minéraux argileux. Les pétrologues utilisent la texture de la roche non consolidée pour classer les roches. Ils assument donc que la granulométrie des sédiments non consolidés est préservée intégralement dans le sédiment enfouis, en ignorant les processus diagénétiques qui affectent la minéralogie et la texture. Le terme shale implique que la roche à tendance à se débiter selon des plans parallèles à la stratification. Dans les shales, la fissilité augmente selon la proportion de phyllosilicates mais les phyllosilicates doivent atteindre une taille supérieure à 5 microns avant que la fissilité ne se développe. Généralement les propriétés de débitage dépendent des conditions de dépôt, diagenèse ou de métamorphisme. Toutes les roches constituées de matériaux de faible granulométrie sont massives sous des pressions élevées. La fissilité ne se développe que lorsque la pression diminue. Les autres roches nécessitent une altération (infiltration d’eau?) plus poussée pour que des clivages se développent. Par contre, des roches comportant une forte proportion de minéraux gonflants (i.e., les bentonites) ne développent pas de fissilité tant qu’elles n’ont pas perdu une fort quantité d’eau.


    .



    Ajoutez Un Commentaire