Cours de Géologie

Gagner Du Temps, Trouvez Ce Que Vous Voulez En Remplissant Ce Formulaire

Histoire géologique du massif central

Abonnez-vous à coursgeologie.com

Histoire géologique du massif central

  • 500 millions d’années :
    Phénomène de distension fractionne un vaste continent en deux domaines au sud (l’Afrique) et au nord (l’Europe du nord actuelle). Entre les deux se forme un domaine océanique dont le plancher est composé de roches ultrabasiques et volcaniques basiques parfois recouvertes de sédiments.

    Au Silurien, 400 millions d’années :
    Le plancher océanique s’enfonce sous la plaque européenne (subduction) entraînant avec lui des fragments de continent africain. Reliques dispersées au sein de roches très métamorphisées (éclogites et roches ultrabasiques du haut Allier).


    Au dévonien, 380 millions d’années :
    L’enfoncement continue, la plaque Afrique se rapproche encore de la plaque Europe. Il y a collision. Cette collision donne lieu à la chaîne hercynienne qui couvre toute une partie de l’Europe. Ceci donne lieu à de grandes surfaces de chevauchement et à une intense déformation des roches : 4 ensembles. Sédiments cambriens et carbonifère peu métamorphisés au sud : Montagne Noire. Micaschistes et granites déformés (surmontent les sédiments précédents) : plateau de Millevaches et Cévennes.
    Gneiss et Micaschistes accompagnés de granites déformés : Gneiss issus du métamorphisme d’anciens sédiments, reliques de croute océanique, éclogites et des amphibolites/leptynites.

    Il y a 380 millions d’années :
     De grandes fractures affectent par des mouvements horizontaux les terrains. Des terrains granitiques se mettent en place le long de ces failles.


    Au Carbonifère supérieur, il y a 300 millions d’années :
    L’empilement des unités mise en place à partir du Dévonien conduit à un épaississement considérable de la croute continentale (reliefs comparables aux Alpes actuellement). Cet épaississement a deux conséquences : La fusion qui provoque la remontée de magmas granitiques qui cristallisent vers 3 à 5 km de profondeur pour donner lieu à des granites (2ème génération). La croute ainsi surchargée devient instable ; de grandes failles apparaissent qui favorisent l’étalement du relief.

    A cette époque le climat du massif central favorise l’installation d’une forêt équatoriale.
    L’érosion permet l’accumulation de débris végétaux : gisement de charbon du Sillon Houiller.


    Au Permien, il y a 250 millions d’années :
    Ces bassins continuent de travailler en extension ; ils se remplissent de sables colorés par des oxydes de fer (donnent actuellement des grès rouges).


    A partir de 250 millions d’années, dès le Trias :
    Le massif central est en grande partie démantelé puis envahi par la Mer. Celle-ci y restera pendant 100 millions d’années jusqu’à la fin du Jurassique. Les formations sédimentaires qui se déposent alors sont actuellement très érodées : Rouergue, Causses.


    A partir de l’éocène, il y a 30 à 40 millions d’années :
    La formation de la chaine Alpine provoque l’apparition de fractures qui découpent le massif central en plusieurs compartiments : bassins d’effondrement de Limagne, St Flour, Aurillac et Le Puy. Ces fossés se remplissent des produits d’érosion des compartiments soulevés.


    Puis dans les 15 derniers millions d’années :
    Les premiers édifices volcaniques apparaissent dans le Forez, Velay, Cantal, Aubrac, Cézallier, Mont-Dore et Chaine des Puys.
    Dépôts alluviaux de l’Allier et de la Loire dus à l’érosion des principaux reliefs







    500 millions d’années :
    Phénomène de distension fractionne un vaste continent en deux domaines au sud (l’Afrique) et au nord (l’Europe du nord actuelle). Entre les deux se forme un domaine océanique dont le plancher est composé de roches ultrabasiques et volcaniques basiques parfois recouvertes de sédiments.
    Illustration(s) : vue 2D de la Pangée qui se fractionne et schéma d’ouverture de rift en 3D.
    Retour à l’échelle des temps géologiques.


    Au Silurien, 400 millions d’années :
    Le plancher océanique s’enfonce sous la plaque européenne (subduction) entraînant avec lui des fragments de continent africain.
    Reliques dispersées au sein de roches très métamorphisées (éclogites et roches ultrabasiques du haut Allier). Illustration(s) : vue 2D de la Pangée qui se reforme et schéma de subduction en 3D.
    Retour à l’échelle des temps géologiques.


    Au dévonien, 380 millions d’années :
    L’enfoncement continue, la plaque Afrique se rapproche encore de la plaque Europe. Il y a collision. Cette collision donne lieu à la chaîne hercynienne qui couvre toute une partie de l’Europe. Ceci donne lieu à de grandes surfaces de chevauchement et à une intense déformation des roches : 4 ensembles.
    Sédiments cambriens et carbonifère peu métamorphisés au sud : Montagne Noire.
    Micaschistes et granites déformés (surmontent les sédiments précédents) : plateau de Millevaches et Cévennes.
    Gneiss et Micaschistes accompagnés de granites déformés :
    Gneiss issus du métamorphisme d’anciens sédiments, reliques de croute océanique, éclogites et des amphibolites/leptynites.
    Illustration(s) : vue 2D de la Pangée qui continue de s encastrer et schéma de l’obduction en 3D.


    Il y a 380 millions d’années :
    De grandes fractures affectent par des mouvements horizontaux les terrains. Des terrains granitiques se mettent en place le long de ces failles.
    Retour à l’échelle des temps géologiques.


    Au Carbonifère supérieur, il y a 300 millions d’années :
    L’empilement des unités mise en place à partir du Dévonien conduit à un épaississement considérable de la croute continentale (reliefs comparables aux Alpes actuellement). Cet épaississement a deux conséquences :
    La fusion qui provoque la remontée de magmas granitiques qui cristallisent vers 3 à 5 km de profondeur pour donner lieu à des granites (2ème génération).
    La croute ainsi surchargée devient instable ; de grandes failles apparaissent qui favorisent l’étalement du relief.

    A cette époque le climat du massif central favorise l’installation d’une forêt équatoriale.
    L’érosion permet l’accumulation de débris végétaux : gisement de charbon du Sillon Houiller.
    Retour à l’échelle des temps géologiques.


    Au Permien, il y a 250 millions d’années :
    Ces bassins continuent de travailler en extension ; ils se remplissent de sables colorés par des oxydes de fer (donnent actuellement des grès rouges).
    Retour à l’échelle des temps géologiques.


    A partir de 250 millions d’années, dès le Trias :
    Le massif central est en grande partie démantelé puis envahi par la Mer. Celle-ci y restera pendant 100 millions d’années jusqu’à la fin du Jurassique. Les formations sédimentaires qui se déposent alors sont actuellement très érodées : Rouergue, Causses.
    Retour à l’échelle des temps géologiques.


    A partir de l’éocène, il y a 30 à 40 millions d’années :
    La formation de la chaine Alpine provoque l’apparition de fractures qui découpent le massif central en plusieurs compartiments : bassins d’effondrement de Limagne, St Flour, Aurillac et Le Puy. Ces fossés se remplissent des produits d’érosion des compartiments soulevés.
    Retour à l’échelle des temps géologiques.


    Puis dans les 15 derniers millions d’années :
    Les premiers édifices volcaniques apparaissent dans le Forez, Velay, Cantal, Aubrac, Cézallier, Mont-Dore et Chaine des Puys.
    Retour à l’échelle des temps géologiques.
    Dépôts alluviaux de l’Allier et de la Loire dus à l’érosion des principaux reliefs


    Au quaternaire :
    Retour à l’échelle des temps géologiques.


    PDF : ICI

    .



    Ajoutez Un Commentaire