Cours de Géologie

Les types d’éruptions

  • Les deux grands types d'activité volcanique

L’activité volcanique peut être de deux sortes ; effusive ou explosive. Les points rouges de la carte représentant les volcans à activité explosive et les points bleus, les volcans à activité effusive.

  • L'activité volcanique effusive :

Elle conduit à la formation d’un cône volcanique présentant un cratère autour duquel sont accumulées des couches successives de laves et de produits solides projetés (bombes, lapilli). La lave produit par ces volcans est très fluide ; ce sont des éruptions des types hawaïens, surtseyens, ou même dans certains cas des éruptions de type strombolien.
Cette activité est fréquente sur les dorsales océaniques et pour la plupart des volcans isolés.
Les magmas les plus fluides sont moins riches en silice ; ce sont souvent des magmas basaltiques (44 à 53% de silice). Les gaz dissous qu’ils contiennent s’en échappent facilement, ce qui prouve la faible présence d’explosion dans les éruptions de ce type.

  • L'activité volcanique explosive :

Elle conduit à la formation d’un appareil volcanique présentant un cratère obstrué par un dôme de lave, jusqu'à ce que la pression provoque une explosion qui libère les gaz et la vapeur d’eau sous très forte pression. Des cendres et des blocs de lave sont projetés à des altitudes considérables. La lave que produisent ces volcans est épaisse et visqueuse ce qui explique les explosions.
Les volcans qui utilisent cette activité ont des éruptions du type péléen, plinien, vulcanien et parfois du type strombolien.
Cette activité se trouve en majeure partie sur la bordure de certains continents et sur les arcs insulaires. Les magmas visqueux sont riches en silice, par exemple l’andésite (52 à 60% de silice).

  • Les différents types d'éruptions

Ils sont organisés ci-dessous, par ordre d’intensité croissante. Les géologues les ont classés selon le "VEI", (En anglais, "Volcanic Explosivity"). C’est un indice d’explosibilité volcanique gradué de 0 à 8.

  • Le type hawaïen :

Il se signale par des émissions continues de magma ; ces volcans sont la source d’énorme fleuve de lave très liquide. La lave est expulsée en fontaines, puis se répand en coulées rapides et peu épaisses sur de grandes surfaces. Ces fontaines crachent la lave à des dizaines ou des centaines de mètres de haut.
Les volcans d’Hawaï ont donné le nom à ce processus, ils en sont le meilleur exemple (par exemple le Mauna Loa). Ces volcans ont un large cratère et des éruptions calmes ; c’est une activité effusive.


Type hawaïen - VEI : de 0 à 1

  • Le type strombolien :

Ces volcans sont nommés ainsi d’après le Stromboli (volcan des îles Éoliennes en Italie). Ce type d’éruption s’exprime par des explosions rythmiques qui projettent des blocs et des scories incandescentes.
Ces éruptions alternes des coulées de lave fluide (assez rare) et des projections qui ne montent pas très haut (moins de 5 km) dans le ciel. L’activité de ces volcans est partagée entre l’activité effusive et l’activité explosive.


Type strombolien - VEI : de 1 à 2

  • Le type péléen :

Ces volcans tiennent leur nom de la montagne pelée à la Martinique. Leur lave est spécialement dense et pâteuse, elle se solidifie donc complètement en sortant à l’air libre. Cela forme alors un « bouchon » qui est appelé aiguille ou dôme qui émerge du cratère. Puis lorsque la pression est à son maximum ; l’explosion fend le cône ou fait exploser le dôme et le magma libéré se mélange à l’air pour former un nuage ravageur : la nuée ardente.


Type péléen - VEI : de 1 à 8

  • Le type plinien :

Son nom à était tiré de Pline le Jeune qui décrivit l’éruption de Vésuve en 79 après J-C. Ce type désigne un volcanisme explosif. En effet les éruptions de ces volcans génèrent des explosions cataclysmiques entraînant un panache de cendres en forme de pin parasol (à distinguer de la nuée ardente) et s’élevant à des dizaines de kilomètres du sol.
Les colères de tels volcans sont rares mais meurtrières. Le Mont Saint Helens a connut une éruption de se type en 1980, ainsi que le Pinatubo aux Philippines en 1991.


Type plinien - VEI : de 4 à 8

  • Les types d'éruptions sous-marines

On peut distinguer deux autres types d’éruptions qui sont produit par la rencontre de l’eau et du magma.

  • Le type surtseyen :

C’est un sous type d’éruption hawaïenne, il est réservé aux éruptions sous-marines peu profondes. Les explosions, due au contact de l’eau et de la lave, créent un panache de poussières et de cendres à l’allure de cyprès.
L’addition d’éruptions de ce type donne souvent une île volcan. Le nom de ce type d’éruption vient du Surtsey en Islande qui entra en éruption en 1963.


Type surtseyen - VEI : de 2 à 5

  • Le type vulcanien :

Les volcans qui appartiennent à ce type ont la lave très épaisse et très visqueuse qui bouche la cheminée volcanique. Lorsque la pression est à son paroxysme, l’explosion pulvérise la lave qui jaillit dans le ciel. L’éruption entraîne des projections de tout calibres, depuis des blocs de plusieurs tonnes à des cendres microscopiques, a une hauteur pouvant atteindre 25 km.
Les explosions, tellement puissantes, fissurent les flans du volcan ce qui leur donne une apparence craquelée. Le nom vulcanien provient d’un volcan italien appelé Vulcano.


Type vulcanien - VEI : de 2 à 5

Les volcans peuvent avoir des mécanismes éruptifs différents au cours de leur histoire. Aussi, ils restent en grande partie imprévisible.

La source de cet article :

http://tpevolcanisme.free.fr/typesv.htm

Ajoutez Un Commentaire